Circuit Mini 6,50 2016: Lorient Bretagne Sud Mini

A la loupe du Winch

Ce samedi 9 avril sera donné le départ de la Lorient Bretagne Sud Mini (BSM), première course 2016 en Atlantique du circuit de la Classe Mini 6,50 – 150 milles en double

Le principal enjeu de cette compétition est, justement, d’être la première de la saison.

Quelques escarmouches ont déjà eu lieu en Méditerrannée, mais ici ce sont 70 bateaux qui s’aligneront au départ, 140 marins. Trois semaines avant la Pornichet Select 6,50, deux mois avant notre Trophée Marie Agnès Peron, la BSM représente un rendez-vous important pour bon nombre de skippers et de skippeuses. C’est avant tout un warm-up qui permet à chacun de faire le point sur sa préparation en conditions réelles. Les entraînements ont beau avoir repris depuis belle lurette pour certains, une course est une course, un départ à 70 fougueux Minis dans un mouchoir de poche, avec quelques morts de faim pressés d’en découdre, c’est toujours une sacrée inédite poussée d’adrénaline. Particulièrement cette année, car pour une grande majorité ce sera une première sous une forme ou sous une autre. Bien entendu, pas mal de barres changent de mains et les bizuths sont nombreux , mais quelques vieux routiers de la Classe Mini sont face à de nouveaux défis. L’inventaire précis serait long à dresser.
Le meilleur exemple de cette situation est sans aucun doute Ian Lipinski, tout auréolé encore de sa récente victoire sur la dernière Mini Transat en Série qui sera à la barre du 865 – “Maximum” – en compagnie du skipper Davy Beaudart qui avait amené ce bateau révolutionnaire en tête du ranking Proto la saison dernière. Un splendide défi à relever pour Ian dont cette course est la première marche.

photo Simon Jourdan

photo Simon Jourdan

Toujours chez les Protos, cette BSM sera aussi l’occasion pour quelques animateurs notoires des dernières années de naviguer en double pour céder le relais à leurs successeurs : Axel Tréhin (716), Nicolas Boidevezi (719), Luke Berry (753).

Le gros de la troupe sera représenté par les Minis de Série qui seront 56 au départ! Et plus de changements qu’il pourrait sembler au premier coup d’oeil.

photo Simon Jourdan

photo Simon Jourdan

Si le duo Charly Fernbach/ Benoit Hantzperg (869) sur leur POGO 3 fait figure de favori après une année d’expérience sur ce bateau, ils devront s’attendre sans aucun doute à une furieuse contestation de quelques skippers chevronnés, désormais à la barre de ce bateau de Série surpuissant du chantier Structures tels, le plus breton des Belges Jonas Gerckens (882), Paul Cloarec et Pierre Chedeville (887), Erwan Le Draoulec et Jean-Marie Oger (895), Nicolas d’Estais (902), Yannick Le Clech (906), le plus breton des Irlandais Thomas Dolan et François Jambou (910). Ils seront 12 Pogo 3 au départ.

photos Simon Jourdan

photos Simon Jourdan

Les OFFCET 6,50 qui, faut-il le rappeler occupaient les deux premières marches du podium de la dernière Mi

photo Sion Jourdan

photo Sion Jourdan

ni Transat, seront 6 au départ. Sur ces bateaux de Série extrêmement complets, on retrouve un maximum de bizuths, mais également un redoutable transfuge, Henri Patou 890, accompagné pour la circonstance de l’increvable et talentueux Etienne Bertrand, architecte du bateau.
Pour nombre d’observateurs et de suiveurs, la résistance des Argo 6,50, Nacira, D2 et Pogo 2 sera aussi l’objet de toutes les attentions.

En avril ne te découvre pas d’un fil, attends plutôt juin.

D’après nos calculs, le 9 avril (départ de la BSM) tombe juste deux mois avant la 9 juin (départ du MAP). Entre ces deux dates, pas mal d’eau aura coulé entre les safrans de nos petits bolides préférés.

Traditionnellement, en ce début de printemps, il y a lieu de ne pas se découvrir d’un fil. Il s’agit en réalité, d’en remettre plusieurs couches.
Au propre d’abord, car au large en cette saison, il ne fait pas encore très chaud, quoique laissent supposer les jonquilles et l’éclatement des premiers bourgeons.

Ensuite, à propos de bourgeons et de couches, il y a une série de jeunes pousses à suivre dans la flotte 2016 : nouveaux numéros et nouveaux noms de skippers, prometteurs d’une levée mémorable.

Enfin, une dernière couche de peinture aussi, toute fraiche avec de nouveaux noms de sponsors, qui clôture un hiver d’entraînements et de préparations bien sûr, mais aussi de communications et de recherches de partenaires.

Toutes ces couches passées, à cette heure, le bal est ouvert. Plus question de rester à la buvette pour cause d’horizon pas net, nous sommes à la veille de belles empoignades nautiques.
C’est donc avec une certaine impatience que nous attendons du côté de Tréboul, le coup de corne du premier départ atlantique de la saison. De notre côté, nous sommes prêts à suivre les traces multicolores sur la cartographie qui, plus sûrement que les hirondelles, annonce l’arrivée du beau et bon temps des courses du circuit Mini 6,5, en attendant les incontournables rendez-vous douarnenistes de juin.

Pas moins chauvins que d’autres, nous marquerons comme favoris, les petites coques des marins de notre Pôle Mini de Douarnenez : Patrick et Renau Jaffre sur le 814 Projet Pioneer.

Photo Anne Spiquel

Photo Anne Spiquel

Bon vent et belle mer à toutes et à tous.

Djibi